LA CHARTE


1 •  Un Atelier en commun est ouvert à tous les citoyens, sans sélection.

2 •  Un Atelier en commun est consacré à la fabrication artistique, ce n'est ni un lieu d'exposition, ni de cours, ni de stockage.

3 •  Un Atelier en commun est un espace sans cloisonnement, tout travail réalisé se fait sous le regard des autres utilisateurs.

4 •  Un Atelier en commun est basé sur la pratique mobile, l’installation et la désinstallation de son espace de travail, sans limite dans le temps, en     fonction de l’ordre d’arrivée et des places disponibles.


  EXTRAIT DU MANIFESTE DE L'ATELIER EN COMMUN

L’association Atelier en commun concept engage la réflexion sur la place fondamentale de l’atelier pour la création artistique et son accès libre pour chacun.

Un Atelier en commun est un outil mutualisé, ouvert à tous les citoyens dans l'esprit d'un service public, dédié uniquement à la fabrication artistique; un espace continu, valorisant les échanges, les transmissions de compétences, et ainsi permettant à chacun par l’émulation, sans exclusion, de développer sa créativité. Atelier en commun concept revendique la mise à disposition d’Ateliers en commun pour tous les citoyens, dans chaque commune et arrondissement.

Devant le manque d’ateliers disponibles et peu onéreux, nous avons besoin d’Ateliers en commun, pour que chacun puisse développer sa propre expérience de l’art en toute liberté.

L’atelier en commun est ouvert à tous les citoyens « sans critères de sélection ». En supprimant le poids des conditionnements culturels, sociaux et économiques, il propose à chacun : amateurs, émergents, outsiders, que l’on se sente artiste ou pas, débutants ou inconnus « sans hiérarchie » d’élaborer son parcours professionnel ou personnel. Son fonctionnement « en commun » va permettre les échanges, l’interaction, les transmissions de compétences et le croisement des processus de fabrication.

Comment chacun va-t'il acquérir sa propre liberté en comprenant qu’elle doit enrichir celle de l’autre et qu’elle ne s’arrête pas à celle de l’autre ? Même si l’Atelier en commun s’adresse à ceux dont le métier est lié à la création artistique, la pratique de l’art ne se limite pas à quelques-uns; c’est une épopée dans laquelle se côtoient toutes les personnes qui y consacrent du temps.

Le concept de l’Atelier en commun, en se dépouillant de tous « préjugés » artistiques, définit ainsiun espace de « liberté créative ». Parce que l’atelier est dédié uniquement à la fabrication, ce n’est pas un lieu d’exposition ni de spectacle. Les jugements de valeur, de ringardise ou d’excellence n’ont plus de raison d’être car on se trouve dans ce temps particulier où toutes les œuvres sont en cours defabrication.

 

Cette ouverture par l’accès à un atelier dédié uniquement à la fabrication, « sans jugement » permet à chacun d’être un sujet totalement libre dans le respect de la diversité de la création de l’autre. Cela permet de se retrouver dans une même famille avec des projections différentes sans forme d’exclusion. C’est rencontrer, au sein d’une agora, une reconnaissance personnelle en sortant de l’isolement. C'est trouver matière à développer et enrichir son propre processus et exciter sa créativité au contact d’autrui par émulation.

Ou la production d’art est limitée à son marché ou elle est d’emblée universelle. En traitant ce qui intéresse la position des hommes et des femmes par rapport au monde et à eux-mêmes, la pratique n’a besoin d’aucune autre justification que celle d’une nécessité intérieure dans une fonction réalisatrice de soi. C’est la pratique considérée pour elle-même. Amateurs ou professionnels, l’expérience joue un rôle fondamental dans la dynamique de ses possibilités créatrices quels que soient les types de préoccupations artistiques. Les valeurs de l’expérimentation débordent les champs du marché.

L'EXPERIENCE POUR ELLE MÊME, développe d’autres approches : la libération de l’imaginaire qui ouvre. la recherche d’identité, la confiance en soi et l’émancipation. L’expérience artistique a une signification profonde, la métamorphose de soi. La culture ne se mesure pas uniquement en termes d’esthétisme, de traditions et de marchés mais aussi en fonction de la manière dont elle
transforme l'individu.

Un atelier « en commun » au service de tous, dans lequel tous les types de préoccupations artistiques sans hiérarchie se rejoignent. Chacun y est considéré comme partenaire privilégié. Un atelier, non au sens de la division - comme on se partage un gâteau - mais au sens de la démultiplication, comme on partage une aventure, celle de l’expérience de l’art. L’Atelier en commun est un espace continu pour que les disciplines et les pratiquants se rencontrent. Le concept de l’espace en commun se définit ainsi : tout travail réalisé dans l’atelier se fait sous le regard des autres utilisateurs du lieu dans un espace sans cloisonnements. Cette forme favorise
l’émulation entre les utilisateurs comme mode de travail : nous sommes tous alors éléments à part entière du dispositif, à la fois émetteurs et récepteurs. Dans cette communauté, en permettant à chacun de se sentir reconnu par le regard de l’autre, nous nous confortons dans notre travail de création.

L'ART EN COMMUN
POUR QUE CHACUN PUISSE RASSEMBLER SON TÉMOIGNAGE ET AFFIRMER SON STATUT D'HUMAIN.

Comment apprendre à travailler ensemble en dépassant les intérêts personnels pour partager la pratique avec le plus grand nombre? Les pratiquants sont solidaires malgré l’espace limité. Le principe actif en est la pratique nomade de l’installation et la désinstallation de son espace de travail afin d’éviter de monopoliser l’espace pendant son absence. Ceci permet l’ouverture à tous, par rotation des projets. Ce critère d’adaptation détermine la composition de l’atelier. Par cet engagement, l’utilisation du temps et de l’espace peut alors être infini de possible. L’organisation du stockage uniquement des œuvres en cours permet une utilisation simple, régulière ou ponctuelle de l’atelier.Un seul atelier pour tous, la mobilité des projets, la transversalité des fonctions, des espaces, la mutualisation des outils, la transparence des activités sont les principes de fonctionnement. Le travail réside dans le processus de fabrication que dans le type de relation qu’elle implique avec autrui. L’Atelier en commun est une expérience artistique de transformation personnelle et collective conçue comme un échange qui lie le processus de création à la vie."

Pierre Manguin, artiste plasticien, Concepteur de l'Atelier en commun, Cofondateur du Cent, Atelier en commun, Co-fondateur du 100.